Histoire de A L'OUVRIER

Le pub pour le métro aérien de Paris Le métro aérien de Paris

1905

En 1905, Mr Henri HONNET, employé de commerce, décide de fonder sa propre boutique de vêtements spécialisée dans les vêtements de travail, pour homme comme pour femme.

Il s'installe donc en 1905 au 210 boulevard de la Villette, PARIS.

L'emplacement a été très soigneusement choisi : la boutique est visible depuis le métro aérien parisien nouvellement mis en service en 1903 et se situe au pied de la station "Rue d'Aubervilliers".
(La station aérienne va être complétée en 1910 par la nouvelle ligne 7 et la station "Boulevard de la Villette" souterraine, puis en 1942 les stations fusionnent grâce à l'extension de la ligne 5 ce qui en fait toujours aujourd'hui une station centrale.)

La visibilité directe sur les commerces depuis le métro permet une publicité facile et très efficace, les peintures et grandes enseignes fleurissent rapidement. Henri HONNET fait fabriquer immédiatement une grande enseigne avec un nom très simple mais efficace pour une boutique de vêtement de travail : "A l'Ouvrier".

1906

Conscient dès son ouverture de la nécessité de se démarquer des très nombreuses autres boutiques, en 1906 H.HONNET fait réaliser des cartes postales à partir d'une photo de sa boutique.

La poste française étant à cette époque le moyen de communication moderne et rapide, la publicité est efficace. Lorsque l'on envoyait une lettre depuis Paris le matin, celle-ci était parfois reçue par le destinataire le même jour le soir.

L'emplacement, le nom facile à retenir et la qualité du choix des manufactures qui fournissent la boutique font rapidement la notoriété de A l'Ouvrier.

Boutique A l'Ouvrier en 1906
Employee de commerce

Le début du siècle

Sa Femme, Louise-Joséphine, aide dans la boutique et pour la confection. Couturière de métier elle va s'occuper de la production des vêtements sur mesure ou aux personnalisations des vêtements achetés à leurs fournisseurs.

Dès l'origine A l'Ouvrier se positionne sur des vêtements de qualité, les manufactures renommées trouvent leurs place dans la boutique : Vétra (1927) la marque de référence du vêtement de travail français, Danton (1935) renommée à Paris notamment pour fournir le métro parisien et la mairie de Paris, et quelques autres marques bien sélectionnées.

Sa fille Suzanne-Henriette, mariée à Henri BLAIS jeune employé formé par son père, prend la suite en 1928 et continue de développer son commerce à travers les très nombreux artisans parisiens qui se fournissent à l'adresse devenue la référence parisienne pour les professionnels.

Une clientèle historique

De par ce positionnement de marques haut de gamme, des institutions parisiennes font le choix de se fournir à la boutique : la plus célèbre sera la salle des ventes Drouot qui fera fabriquer à A l'Ouvrier ses vestes "savoyard".

Aujourd'hui le terme est réutilisé dans certaines collections, inspiré par la véritable veste de A l'Ouvrier qui est la seule véritable et authentique. La boutique centenaire posséde tout l'historique mais surtout le cahier de mesure de chaque employé car les vestes étaient fabriquées sur mesure.

En-tete A l'Ouvrier marque
Les années 80

Les années 80 et 90

En 1964 ce sera leur fille également qui reprendra la boutique familiale au décès de Henri Blais. Elle continuera à développer le réseau de clients de A l'Ouvrier.

Malheureusement à partir des années 80 et 90 les artisans en bleus de travail disparaissent, les usines quittent Paris. Le potentiel de client diminue chaque année.

Début des années 90, l'immeuble du 210 boulevard de la Villette est frappé d'alignement par la mairie de Paris et doit être détruit dans le projet de réaménagement du quartier. La boutique est donc obligée de déménager.
La dernière héritière de la famille cherche à vendre mais le vêtement de travail n'est plus à la mode et la boutique n'intéresse plus personne.

Une nouvelle famille

En 1992, avant la démolition de l'immeuble, seul Patrick BEERENS va s'intéresser et racheter cette boutique historique comprenant le potentiel de la marque fondée en 1905, en l'installant à une nouvelle adresse.

Depuis cette date A l'Ouvrier n'a jamais cessé de fabriquer ses articles iconiques et fournit encore aujourd'hui ses clients historiques et fidèles.

Une nouvelle famille
Les années 80

2022

Après quelques années en fonctionnement réduit suite à un nouveau déménagement forcé, A l'Ouvrier se réinvente à travers une nouvelle adresse dans un nouveau quartier de Paris.

Nouvelle adresse qui elle aussi a sa propre histoire, la nouvelle génération de la boutique physique s'inspire de son histoire et de l'authenticité de ses fournisseurs pour recréer un espace de vente iconique et actuel.

Vendre des beaux produits, faits pour durer, un véritable savoir-faire de marques historiques, Made in France, à travers une histoire centenaire, des initiales faciles à retenir dans toutes les langues : voilà ce que propose A l'Ouvrier à la nouvelle génération de consommateurs avertis et fin connaisseurs des vrais produits.